Le master Modélisation et Simulation

A la rentrée 2015, le master M2S change de nom et s'insère dans le master "Mathématiques et applications" de l'Université Paris-Saclay :

 

 

https://www.universite-paris-saclay.fr/fr/formation/master/mathematiques-et-applications

 

 

Le parcours associé se nomme à présent AMS (Analyse Modélisation Simulation). Pour plus de renseignement, vous pouvez consulter les pages suivantes :

 

http://www.fondation-hadamard.fr/fr/master-master-2/analyse-modelisation-simulation

 

http://uma.ensta-paristech.fr/modsim

 

Le Master Modélisation et Simulation (M2S) forme des scientifiques, chercheurs ou ingénieurs de haut niveau en modélisation mathématique et simulation appliquées aux sciences physiques. La formation bénéficie du soutien du CEA et de l'ONERA.

 

 Etablissements cohabilités et Partenaires

 

Le master fait partie des "formations emblématiques" reconnues par la fondation de coopération scientifique du campus du plateau de Saclay ; il bénéficie du soutien de la Maison de la Simulation et de Ter@tec, pôle européen de simulation haute performance et de calcul intensif, regroupant chercheurs, entreprises de l'informatique et industriels autour de projets de R&D communs.

 

 

Etablissements cohabilités :

Ecole Centrale de Paris (ECP)

Ecole Normale Supérieure de Cachan (ENS-Cachan)

Ecole Nationale Supérieure de Techniques Avancées (ENSTA Paristech)

Institut National des Sciences Techniques Nucléaires (INSTN)

Université de Versailles Saint Quentin en Yvelines (UVSQ)

 

Etablissements partenaires :

Commissariat à l'Energie Atomique (CEA)

Maison de la Simulation (CEA/CNRS/INRIA)

Office National d'Etudes et de Recherches Aérospatiales (ONERA)

Ecole Polytechnique

Université Paris-Sud Orsay

 

Objectifs de la formation

 

Les progrès des méthodes numériques et l'amélioration des performances des ordinateurs ont fait de la simulation numérique un outil essentiel dans l'industrie comme dans la recherche ; les industries aéronautiques, spatiales, automobiles, électronucléaire, la production d'électricité, la synthèse des matériaux y font en particulier largement appel.

 

Les grands organismes de recherche, tels le CEA, le CNRS ou l'ONERA utilisent la simulation pour prédire le comportement de systèmes complexes, comme les futurs réacteurs de fusion, les lasers de puissance ou la cinétique chimique, ainsi que pour l'étude des phénomènes naturels tels que le climat ou l'évolution des étoiles et les risques environnementaux associés.

 

La mise en oeuvre et le développement de méthodes d'approximation numérique nécessitent tout d'abord une bonne connaissance des équations et des phénomènes dont elles rendent compte, soit en fait des compétences en mathématique et en physique. L'étude des propriétés des algorithmes et de la précision des résultats qui en découlent est le domaine de l'analyse numérique, branche des mathématiques appliquées. L'implémentation eficace de ces algorithmes ne peut se concevoir sans des connaissances approfondies en informatique. Enfin, l'interprétation des résultats du calcul relève de nouveau d'une bonne connaissance de la physique.

 

Le master Modélisation et Simulation propose donc une triple formation, en Physique, en Mathématiques Appliquées et en Informatique. Un accent tout particulier est mis sur la modélisation des phénomènes complexes à diverses échelles, depuis le comportement des matériaux jusqu'à l'astrophysique. Les enseignements et les offres de stage sont diversifiés, de telle sorte que chaque étudiant soit en mesure de construire le parcours adapté à sa formation et à son projet professionnel.

 

Chaque élève est suivi par un tuteur, choisi parmi les enseignants du master. Ce tuteur conseille et aide l'élève à choisir les cours et le stage les mieux adaptés à ses aspirations.

 

Le partenariat avec de grands organismes de recherche tels l'ONERA ou le CEA garantit un nombre important d'offres d'emploi et de propositions de thèse à l'issue de la formation, avec des débouchés dans l'industrie comme dans la recherche académique.

 

 

Débouchés

 

L'industrie et les organismes de recherche ont besoin de scientifiques de haut niveau, ingénieurs ou chercheurs, capables de prendre en charge des projets de modélisation de phénomènes physiques, de maîtriser les aspects mathématiques des modèles et d'assurer la résolution des problèmes dans un cadre industriel ou dans une perspective de recherche. La formation répond aux aspirations des grands programmes nationaux, européens et internationaux. Le partenariat avec de grands organismes de recherche comme l'ONERA et le CEA, mais aussi avec l'ensemble du monde industriel, permet aux étudiants de trouver des stages adaptés à leur formation et d'apprécier la variété des domaines applicatifs.

 

Exemples de parcours

 

  • Denis Dutikh (promotion 2005, élève ENS Cachan) : chargé de recherches CNRS (analyse numérique, mécanique des fluides).
  • Louis Le Tarnec (promotion 2010, élève ECP) : ingénieur R&D EDF (stockage des déchets nucléaires).
  • Lucie Alvan (promotion 2011, élève ENSTA) : doctorante CEA (astrophysique).
  • Victorien Menier (promotion 2012, élève UVSQ) : doctorant INRIA (méthodes de maillage adaptatif, applications aéronautiques)

 

Bourse d'étude

 

La Fondation Mathématique Jacques Hadamard propose des bourses d'excellence de Master pour effectuer le M2S, d'un montant de 10 000 euros: http://fondation-hadamard.fr/fr/bourses_excellence. La date limite est fixée au 4 mai 2014. N'hésitez pas à candidater!

 

last update : 10-02 08:32:36-2015 (16)